Mar 08

[Interview] Eda Bozkurt : un parcours d’étudiante et femme ingénieure !

Aujourd’hui nous recueillions le témoignage d’Eda, une étudiante brillante et rayonnante qui termine actuellement sa dernière année de cycle ingénieur en contrat de professionnalisation et qui sera dans quelques mois diplômée ingénieure ECAM Arts & Métiers®.

 

Tu seras diplômée dans quelques mois, quel bilan fais-tu de ton parcours à l’ECAM Strasbourg-Europe ? 

« Toutes mes Unités d’Enseignements (UE) sont validées ainsi que le Widaf et le TOEIC, j’ai réussi tous mes projets, j’ai effectué mon stage à l’étranger et j’effectue actuellement un contrat de professionnalisation. Il me reste le dernier semestre à valider et je pourrai affirmer que le bilan est très positif ! »

Quels sont tes meilleurs souvenirs à l’ECAM Strasbourg-Europe ? 

« Il y en tellement que je ne sais pas lesquels choisir ! Mais je dirais tous les moments passés avec mes amis et bien-sûr représenter l’école à New-York ! »

Quelle est ta plus belle réussite ? 

« Ma plus belle réussite est d’avoir été déléguée de classe pendant 4 ans et d’avoir été élue ambassadrice de la promotion 2019 cette année. C’est un honneur et un réel plaisir d’aider mes amis et de représenter toute la promotion. »

Quel est le projet qui t’a le plus marqué ? Dont tu es le plus fière ?

« Le projet qui m’a le plus marqué est celui de « création d’entreprise » en dernière année. Nous devions créer un business plan d’une entreprise et convaincre le professeur d’investir dans notre projet. Notre groupe avait décidé de créer une entreprise de commercialisation de farine… à base d’insectes ! J’ai horreur des insectes mais nous avons réussi à convaincre notre prof qui a adoré notre projet ! »

« Le projet dont je suis le plus fière est le projet « soufflerie » réalisé en projet technique en 4ème année. Nous devions mettre en place un banc de mesure pour les TP de la matière « mécanique des fluides » d’ECAM4. Les étudiants peuvent désormais mesurer et observer des phénomènes de mécaniques des fluides tels que la force de traînée, la force de portance, le flux laminaire et le flux turbulent. Je suis très fière de ce projet car le projet a abouti et est utilisé par les professeurs pour faire leurs sessions de TP aux élèves. »

Quelles ont été tes expériences internationales pendant ton cycle d’ingénieur ? Qu’en retires-tu ?

«  Je suis allée à New-York pour représenter l’école dans un forum lycéen. Une expérience riche en émotions. J’étais fière de représenter l’école. J’ai effectué mon stage de 4ème année en Allemagne au sein de la société Hauraton. C’est une entreprise spécialisée dans la fabrication de caniveaux en béton et en plastique. Mon projet consistait à améliorer le processus de stockage d’informations dans le secteur logistique en développant une application smartphone. Grâce à ce projet j’ai développé mes compétences en allemand (je suis passée d’un niveau A2-B1 à un niveau C1), en informatique et en gestion de projet. »

Femme ingénieure, quel message souhaites-tu transmettre aux lycéennes et jeunes filles sur ta formation et ton métier ?

 « Être ingénieur(e) n’est pas une question de sexe. C’est une question de confiance en soi. Il faut croire en soi et se donner les moyens de réaliser le métier le plus génial du monde. »

Tu as conjugué tes études avec un job étudiant à l’ECAM Strasbourg-Europe, peux-tu m’en dire d’avantage à ce sujet ? 

« Afin de payer une partie de mes études, j’ai décidé de travailler en parallèle de mes cours les jeudis après-midi. Je travaillais à l’ECAM en tant qu’employée administrative, j’étais en charge de l’accueil et de tâches administratives diverses. »

Pourquoi avoir choisi d’effectuer ta dernière année en contrat de professionnalisation ? Comment se déroule cette dernière année ? Dans quelle entreprise effectues-tu cette alternance ?

« J’effectue mon contrat de professionnalisation au sein de la société Stradal. C’est une entreprise spécialisée dans la fabrication de matériaux et produits préfabriqués en béton, sur mesure, pour les chantiers de génie civil et d’assainissement. L’enjeux du projet est d’instaurer une culture de l’amélioration continue au sein des ateliers de production. Le contrat de professionnalisation se déroule en deux temps : je suis deux jours par semaine en entreprise et trois jours à l’école pendant les 6 premiers mois, puis complétement en entreprise les 6 derniers mois. Ce contrat de professionnalisation est l’occasion pour moi de mettre en pratique mes acquis théoriques et de développer mes compétences en management et gestion de projet. »

Quels sont tes projets pour la suite ? Tes rêves ?

« Je vais me marier en octobre ! Je suis en pleine réflexion pour la suite. Je souhaiterais travailler dans le domaine de la production mais je ne sais pas encore vers quel secteur m’orienter. »