Déc 16

Interview de Nathan, étudiant et sportif de haut niveau

L’histoire d’un battant

Ma passion, c’est le triathlon. C’est un sport complet qui allie la natation, le vélo et la course à pied. En France, on a le meilleur championnat de duathlon et de triathlon. Ça attire les sportifs internationaux et je n’ai qu’une envie : me confronter à eux sur les manches de grands prix !

Entre prépa et sport, je n’ai pas choisi !

Mon père a également fait une prépa et pour lui, c’était impossible de faire du sport de haut niveau et des études en même temps. Je me suis accroché.

Et puis, une course importante de la saison a été annoncée en plein dans la période des concours ! Trois mois avant les écrits, j’ai fourni un travail intense pour préparer les épreuves. J’ai participé à la course malgré tout et c’est à ce moment que j’ai glané le titre de champion de France Espoir. Ça m’a permis d’avoir un second souffle pour les concours. Au final, j’ai obtenu de très bons scores.

Aujourd’hui que j’ai allié réussite sportive et entrée en école d’ingénieurs généralistes à l’ECAM Strasbourg-Europe, je suis plus serein. Je me sens mieux depuis que j’ai le soutien de mes parents qui avaient peur pour ma réussite scolaire.

En école d’ingénieurs, un équilibre de vie entre préparation sportive et cours

En prépa, je ne faisais plus que de la course à pied. Maintenant, je me prépare pour de nouveaux défis. J’étais à l’ASPTT Strasbourg qui est engagé en D1 duathlon et l’an prochain, je signe à Metz où il est possible de faire du duathlon et du triathlon, en D1 également. C’est l’un des meilleurs clubs de France, très formateur donc. Pour ce faire, je me remets à la natation : je nage les matins avant d’aller à l’école et je cours le soir ou le midi.

Quand le réveil sonne à 5h : c’est chaud ! J’essaye de me coucher tôt et fais des siestes de temps en temps quand je peux. Je dois être à l’ECAM au plus tard à 8h45. Si je loupe le début des cours, je les rattrape. Heureusement qu’en hiver, il n’y a pas trop de compétitions. C’est la période de préparation physique, une période importante où il faut éviter de se blesser. Un entraîneur planifie mes séances avec moi.

Mon objectif de début de saison, c’est d’être sélectionné pour le championnat d’Europe de duathlon en avril. J’espère être remarqué par les cadres de la fédération et intégrer l’équipe.

D’ici là, en décembre, je participe au championnat de France de cross FFSU (Fédération Française du Sport Universitaire) et représenterai l’ECAM Strasbourg-Europe.