Fév 04

[Interview] L’ECAM Strasbourg-Europe, une histoire de famille

Aurélien et Clément Hurstel, deux frères diplômés ECAM Arts & Métiers reviennent sur leurs années d’études passées à l’ECAM Strasbourg-Europe et sur leur vie d’ingénieur.

Commençons par une  présentation

Aurélien : Je suis diplômé de la promotion 2017. Après avoir effectué une classe préparatoire Maths Sup, j’ai rejoint l’ECAM Strasbourg-Europe où j’ai obtenu un double diplôme de commerce HEC Montréal et d’ingénieur ECAM Arts & Métiers. Compétiteur, j’aime le challenge aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle !

Clément : Diplômé de la promotion 2019, j’ai effectué tout mon parcours à l’ECAM Strasbourg-Europe en commençant par la Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles associée au lycée Saint-Etienne

Que faites-vous aujourd’hui ?

Aurélien : Je travaille actuellement chez Safran Helicopter Engines à Pau (64) en tant qu’Acheteur famille du pôle Habillage. Mon travail consiste à éclairer l’entreprise sur les stratégies d’achats de familles de pièces dans le respect des objectifs en terme de coûts, de délais et qualité. Acheteur est un poste très formateur et permet d’alier la partie business (négociation de contrat, sourcing, relations commerciales) mais également la partie technique (savoir ce qu’on achète pour le payer au meilleur prix).

Clément : Pour ma part, je travaille chez Alstom, au siège à Paris. Je suis Responsable du planning développement de nos matériels roulants. Mes principales missions sont de coordonner les différents métiers impliqués dans le développement d’un train, aussi bien en phase d’appels d’offres qu’en phase projet. C’est un poste très transverse, qui implique une interaction avec les différents métiers de développement chez Alstom. Une autre facette de mon métier est la gestion des ressources pour le site de Saint Ouen à Paris.

Depuis quand souhaitiez-vous devenir ingénieur ?

Aurélien : Depuis toujours car c’est un diplôme reconnu à l’international et qui offre une multitude de carrières possibles !

Clément : Depuis tout petit je souhaite être ingénieur. J’ai toujours aimé créer et concevoir.

Pour vous être ingénieur c’est…

Aurélien : Une personne qui a un regard critique sur le monde professionnel qui l’entoure, qui sait apporter des solutions en faisant preuve de bon sens au quotidien pour prendre les meilleures décisions. C’est un leader dans une entreprise.

Clément : Un ingénieur est une personne qui sait s’adapter à différentes situations, qui est capable d’élaborer des plans d’actions pour atteindre les objectifs. Quelqu’un qui aime le travail d’équipe. Deux autres facettes très importantes également sont l’innovation et la créativité. Qualités essentielles pour un ingénieur !

Quelles sont les qualités d’un ingénieur généraliste ?

Aurélien : Savoir-être et savoir-faire ! Les principales qualités de l’ingénieur généraliste sont l’autonomie, la curiosité, la motivation, le leadership, l’esprit d’équipe, la ténacité et la persévérance. Ce sont des qualités essentielles pour s’épanouir dans la vie d’une entreprise

Clément : Un ingénieur généraliste à l’avantage d’avoir une vision globale sur différents sujets. C’est quelqu’un qui sait s’adapter à différents métiers et qui est capable d’élaborer des stratégies pour arriver à son objectif. L’avantage d’être ingénieur généraliste c’est d’être très souvent déployé sur des postes transverses avec une fortes interactions avec différents services.

Qu’est-ce que vous a apporté l’ECAM Strasbourg-Europe ?

Aurélien : Une rigueur dans le savoir-être et le savoir-faire. Ce qui m’a le plus servi et auquel finalement je m’attendais le moins a été le savoir-être. En entreprise il est essentiel de s’approprier et de respecter les différents codes, règles. Cette notion de savoir-être (et de savoir-faire) est au cœur de l’enseignement de l’ECAM Strasbourg-Europe.

Clément : La formation à l’ECAM Strasbourg-Europe nous a apporté des vraies valeurs : le savoir être et savoir-faire. De plus, son ouverture à l’international nous permet d’évoluer dans des entreprises multiculturelles et nous offre des opportunités de travailler à l’étranger.

Le fait d’étudier dans la même école a-t-il été une force ?

Aurélien : Oui, c’est toujours important de pouvoir compter sur son frère et de le voir quotidiennement. En tant que grand frère, il a été très appréciable de le voir s’épanouir et grandir dans sa vie professionnelle.

Clément : Oui ça a été une force pour moi. La relation entre frère est très forte, et puissante. Ensemble nous avons pu nous conseiller, partager nos impressions mais surtout profiter au maximum de se voir tous les jours.

Durant votre passage à l’ECAM Strasbourg-Europe, comment vous êtes vous impliqués dans le vie de l’école ?

Aurélien : J’ai été chef de projets durant mes 3 ans à l’école. D’un point de vue associatif, j’ai été Président de l’ECAMOTOR Sport, Secrétaire du Bureau Des Sports (BDS) et j’ai œuvré pour l’organisation des courses solidaires à l’Espace Européen des Entreprises. Je suis quelqu’un de relativement sociable, je n’ai jamais rechigné à une bonne bière (ou deux 😊 ) à l’école !

Clément : A l’ECAM Strasbourg-Europe j’ai eu l’opportunité de participer à une expérience hors du commun qui est le Bureau des Etudiants (BDE). C’était une période formidable au cours de laquelle les liens avec mes camarades de BDE se sont renforcés. Ensemble nous étions au service de la vie étudiante, et c’était très challengeant ! Au passage, ECAM’atelots c’est le meilleur BDE 😉

Quels ont été les grands moments de votre parcours à l’ECAM Strasbourg-Europe ?

Aurélien : Intégrer l’école. Je venais d’être diplômé d’HEC Montréal en Finance et c’était une grande fierté d’avoir réussi en parallèle à me replonger dans mes maths et physiques de prépa pour intégrer l’école. Je retiens également, le choix de l’approfondissement Innovation et Propriété Intellectuelle en dernière année. Je me suis vraiment éclaté dans cet approfondissement ! Puis, mon projet de Recherche et Développement en dernière année en lien avec une entreprise. Ce projet a permis d’être vraiment confronté au management de projet d’une entreprise et d’apprendre une méthode de gestion et de rigueur afin d’arriver à l’objectif. Enfin, la diplomation qui a permis de signer mon CDI et d’entrée pleinement dans la vie professionnelle !

Clément :  Pour moi, le GRAND moment ça a été l’élection de ma liste BDE et l’année en tant que membre du BDE. C’était une expérience riche et formidable. Un autre grand moment a été mon départ en ERASMUS. Ça aussi, c’était une incroyable expérience, que je recommande fortement aux étudiants ! Enfin, je dirais, la diplomation. Cette étape marque la fin de 5 années d’études et l’entrée dans la vie active. C’est aussi à ce moment précis qu’on réalise le chemin parcouru, mais aussi les relations fortes qu’on a tissées tout au long du cursus avec nos potes de promo.

Quel a été votre parcours à l’international durant vos études ? Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Aurélien : J’ai vécu 3 ans au Canada pour faire HEC Montréal avant l’ECAM Strasbourg-Europe. Ces 3 années m’ont permis de gagner en maturité et en autonomie. Cette expérience m’a ouvert l’esprit, développé mes capacités d’adaptation et m’a permis de découvrir la culture nord-américaine. J’ai également réalisé un stage de 4 mois en Allemagne. Je conseille à tous les étudiants de partir quelques mois à l’étranger !

Clément : J’ai effectué un stage en Belgique, du côté Flamand. J’ai été directement confronté aux différences dans les manières de travailler. Ensuite j’ai décidé d’effectuer un ERASMUS en Lituanie. Là encore, j’ai pu découvrir une nouvelle culture, être en relation avec des étudiants venant des 4 coins du monde mais également une façon d’enseigner différente. Comme mon frère, je conseille de partir à l’étranger, c’est très formateur et on en ressort avec une plus-value énorme.

Quels sont vos meilleurs souvenirs à l’ECAM Strasbourg-Europe ?

Aurélien : Il y en a tellement. Le lancer de chapeaux à la remise des diplômes : ça signe l’accomplissement d’un parcours et met en lumière l’investissement tout au long de mes études. La vie étudiante également avec les soirées entre potes et la vie associative, les campagnes BDE, …

Clément : Mon meilleur souvenir c’est le BDE. Une année de folie, où il y a eu beaucoup de choses à gérer. C’était vraiment top, et je pense qu’avec toute l’équipe on a relevé le challenge de divertir les étudiants de l’école. Mon échange ERASMUS est également un moment marquant, où on change d’université, d’enseignement et on découvre un nouveau pays.

Quelle est la/les réussite(s) dont vous êtes le plus fiers aujourd’hui ?

Aurélien : De m’éclater tous les jours dans un des plus grands groupes industriels français. Je suis content de me lever le matin pour aller travailler. Après il faut bien admettre que les vacances c’est quand même top 😊

Clément : D’avoir un poste qui me correspond et dans lequel je peux pleinement m’épanouir professionnellement.

Qu’est-ce qui vous motive dans la vie ? Ce qui vous fait avancer ?

Aurélien : Le challenge. Pour moi tout marche au challenge et aux défis. Pour évoluer il faut accepter de se mettre en danger et sortir de sa zone de confort. C’est cette sensation qui pousse à se dépasser, à trouver de nouvelles techniques, de nouveaux moyens de s’organiser, de travailler…

Clément : Je suis totalement d’accord avec mon frère, le challenge me motive. Sortir de ma zone de confort, me pousser dans mes retranchements… ça me motive et ça me fait avancer.

Comment occupez-vous votre temps libre ?

Aurélien : Je fais beaucoup de sport, et principalement du tennis. J’aime bien voyager, même si actuellement c’est compliqué

Clément : Je fais du sport. Je voyage beaucoup, et puis comme tout bon alsacien : boire des bières en terrasse entre amis !

Quels sont vos projets pour la suite ?

Aurélien : Pour la suite, j’aimerai bien devenir manager en production. J’ai la chance d’évoluer dans un groupe industriel, et je pense que passer par la case production est essentiel pour accéder à des postes de hautes responsabilités. J’aimerai également donner des cours en école d’ingénieur ou de commerce. Je trouve très important le fait de transmettre l’envie de travailler, son expérience, aux jeunes générations.

Clément : Pour le moment, je suis bien à mon poste. Après l’idée est d’intégrer une dimension managériale à mes activités. Pourquoi pas, donner des cours de planification en école d’ingénieur.

Quel est votre rêve, votre but à atteindre dans la vie ?

Aurélien : Mon but dans la vie est de continuer à être heureux en me levant et d’être épanoui dans mon quotidien professionnel. Je ferai ma carrière au fil de l’eau et des opportunités, mais le principal pour moi et de rester moi-même, avec ma bonne humeur et bienveillance qui me caractérisent.

Clément : Mon rêve ? Je suis passionné par l’aéronautique, pourquoi pas devenir un jour pilote de ligne ? Mais pour le moment, je suis très satisfait de ce que je fais.