Galerie de projets

Cybersécurité : « HuMa au cœur de l’analyse des logs ! »

HuMa est un projet de recherche qui a rassemblé durant 3 ans et demi des chercheurs et des acteurs majeurs de la cybersécurité en France comme Airbus Défence and Space, Idemia, Wallix, et Intrinsec, responsable du projet. L’ECAM Strasbourg-Europe et le laboratoire ICube en sont les responsables scientifiques. Pierre Parrend, Enseignant-chercheur à l’ECAM… en savoir plus →

Station météorologique pédagogique

Pour leur Projet de Recherche et Développement (PRD) de 5ème année, Pierre-Antoine, Paul et Kévin, ainsi que des étudiants en bac professionnel du lycée Charles de Foucauld ont mis au point une station météorologique pédagogique.

Cette station météorologique connectée et didactique servira aux étudiants pour qu’ils puissent récupérer les données et les analyser et également comprendre les flux et les technologies des différents capteurs.

Microméthaniseur

Mickael Heitzmann, ECAM5, passionné d’énergies renouvelables a répondu durant son stage de fin d’études à une problématique technique de développement durable posée par la société France biogaz Valorisation. En effet, il était pendant 3 mois en charge du projet de conception d’un microméthaniseur permettant de récupérer le méthane des déchets à une petite échelle et ainsi produire 10kW d’énergie contrairement aux habituelles installations qui traitent plusieurs tonnes de déchets et génèrent généralement plus de 100kW d’énergie . Il a également travaillé sur la création d’un prototype à l’échelle 1/10ème.

Mickael s’est vu décerner un prix dans le cadre de l’appel à projet Sève organisé par l’Eurométropole de Strasbourg.

Apollo Bretzel

Envoyer les premiers bretzels dans la stratosphère est le projet ambitieux qu’ont mené avec brio 7 de nos étudiants ingénieurs et l’enseignant-chercheur Grégoire Chabrol au mois de mai dernier depuis la place Kléber de Strasbourg.

Qui n’a jamais rêvé d’aller dans l’espace ? Curieux et ambitieux, ils font de ce rêve une véritable expérience scientifique avec tout ce qui en découle : recherches, analyses de données, tests...Lire la suite

Hager

Le robot de demain sera intelligent et capable de percevoir son environnement.

Pierre Willaume, diplômé de la 1ère promotion de l’ECAM Strasbourg-Europe, cherche à doter ses robots d’yeux au sein de l’entreprise Hager. Ils sont capables d’identifier les pièces dans un récipient, de les localiser en 3 dimensions et de les saisir. Autonome, le robot devient capable de s’adapter à son environnement.

IPLine

Entreprise de service numérique depuis 2004, IPLine est expert en management des infrastructures IP auprès des PME-ETI nationales et internationales. Elle construit et gère pour ses clients, les infrastructures de Cloud Hybride et les réseaux sécurisés, garantissant la continuité et le haut niveau de service répondant à leurs attentes. La force de l’entreprise réside dans la capacité de contrôler en temps réel la performance de ses systèmes. Pour offrir à ses clients encore plus de souplesse et de puissance, il est nécessaire d’anticiper les chutes de performances dans un environnement dynamique. IPLine et l’ECAM Strasbourg-Europe conçoivent ensemble un Ecosystème Immunitaire Artificiel capable de détecter des signaux faibles, d’anticiper les surcharges, et ainsi de corriger les erreurs avant même que l’utilisateur ne s’en aperçoive. Un projet d’avenir pour ces deux acteurs clés du numérique.

Sublambda

Impliquant les équipes de recherche IPP et TRIO du laboratoire ICube, le projet transverse Sublambda réunit le savoir-faire en micro-usinage laser, conception de composants optiques diffractifs sub-longueur d’onde d’IPP, avec les matériaux photosensibles, holographiques et d’imagerie holographique de TRIO. Ce projet vise à concevoir un système de fabrication de structures sub-longueur d’onde par nanostructuration laser en profondeur d’une résine photosensible. Ce système portable utilisera une approche innovante basée sur un embout de type « jet photonique », permettant une distribution d’intensité sub-longueur d’onde.

CEFMOS

Le projet CEFMOS est le fruit d’une collaboration entre les équipes de recherche MMB et AVR du laboratoire ICube. Il vise à développer un code élément fini 2D pour modéliser la propagation d’ondes de cisaillement dans les tissus biologiques. Les propriétés mécaniques d’un milieu biologique sont reproduites par analyse de la propagation d’ondes de cisaillement. Ce projet se fait grâce à l’Elastographie par Résonance Magnétique (ERM) qui permet de générer les ondes de cisaillement harmoniques, d’imager les ondes par les techniques d’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) et d’identifier la distribution des propriétés mécaniques.

FabBioLab

Le projet FabBioLab a pour but de réaliser plusieurs laboratoires sur puce, mesurant la fluorescence de bio-systèmes synthétiques, afin de valider les modèles développés. Pour démontrer sa pertinence, cette validation va être effectuée sur des puces réalisées via différentes techniques de fabrication (microgravure et fabrication 3D). Des guides d’ondes seront également intégrés pour réduire l’environnement de mesure de la fluorescence.

Sensaï

Comme le système immunitaire, les réseaux du futur doivent détecter en temps réel les agressions pour y réagir. L’ECAM Strasbourg-Europe porte ce projet, financé par le laboratoire ICube, avec l’équipe Réseaux du laboratoire. L’objectif est de créer un système immunitaire artificiel, adapté aux systèmes de très petite taille, qui détecte les anomalies de comportement et permette de les corriger. Le projet améliorera la résistance du réseau IBat de bâtiments intelligents déjà déployés au sein du laboratoire.

FabLight

Ce projet transverse implique les équipes de recherche IPP, MMB et AVR du laboratoire ICube. Il existe différentes méthodes pour réaliser une mise en forme de lumière pour l’illumination et l’éclairage (micro-miroirs, surface dite freeform, micro-prismes, micro-lentilles, etc.). Nous travaillons sur des surfaces contenant une matrice de facettes réfléchissantes : elles permettent de modifier le trajet lumineux par un simple effet de déviation. Le calcul se fait pour l’instant par des outils d’optimisation de logiciels utilisant un tracé géométrique et non-séquentiel des rayons lumineux : cette approche originale et nouvelle permet d’imaginer de nombreuses applications. Nous souhaitons réaliser des prototypes de ces composants avec les techniques d’impression 3D permettant de réaliser des surfaces avec une forme non-standard, asymétrique et complexe qui sont normalement très difficiles à réaliser à moindre coût avec des technologies courantes en optique (polissage mécanique, usinage asphérique, usinage diamant ou photolithographie).