Juin 17

Vivre sur la Lune et sur Mars grâce à la poudre lunaire : le régolithe

Les principales agences spatiales mondiales, basées aux États-Unis, en Chine et en Europe, travaillent actuellement à établir des bases sur la Lune, puis sur Mars. Ces bases abriteront des spationautes pour des missions de longues durées. Il est important qu’ils puissent subvenir à leurs besoins et être relativement indépendants de la Terre.

Grégoire Chabrol, enseignant-chercheur à l’ECAM Strasbourg-Europe effectue des recherches sur l’utilisation du régolithe, poudre recouvrant la surface de la Lune, pour fabriquer des briques de construction ou des outils. Ces briques en régolithe permettront de protéger les habitats des micrométéorites, des fortes variations de températures (-180° à +130°) et des radiations (rayons cosmiques et irruptions solaires).

Un des procédés de fabrication envisagé est le frittage sélectif d’un lit de poudre par laser, un procédé d’impression 3D utilisé principalement pour le métal. Le principe est simple: après avoir étalé une couche de poudre (métallique, plastique ou ici, de régolithe), un laser (en bleu sur l’image) va chauffer la poudre qui va se solidifier pour former une couche du futur objet. En recouvrant d’une nouvelle couche de poudre et en recommençant le processus, on obtient au final un objet en 3D.

Les tests dernièrement effectués reposent sur le fait d’établir la puissance optimale pour fritter la poudre et ne pas la faire fondre. Ils ont permis d’obtenir des billes en régolithe (voir photo).