Partagez sur

Interview de Clément, en stage à la Bâloise Assurances

29/07 Etudiant Professionnel

Clément STREICHER est un étudiant ingénieur en quatrième année à l’ECAM Strasbourg-Europe. Il est actuellement en stage à la Bâloise Assurances au Luxembourg et nous raconte son quotidien. 

 

 

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je suis Clément STREICHER, j’ai 21 ans et je suis né en Alsace. J’étais au lycée Saint-Etienne de Strasbourg, j’ai fait une prépa PCSI/PSI là-bas, j’ai donc intégré l’ECAM Strasbourg-Europe en troisième année en parcours sécurisé. J’étais membre du BDE et coach au BDS l’année dernière. Je suis actuellement en ECAM 4.

 

Pourquoi avoir choisi l’ECAM Strasbourg-Europe ? Quand l’as-tu intégrée ?

J’ai intégré l’ECAM Strasbourg-Europe en septembre 2020 et j’ai choisi cette école car j’avais envie de découvrir le plus de matières possibles, et aussi apprendre à travailler en mode projet. Pour moi, l’aspect international et l’accent mis sur les langues étrangères dans le cursus était important. Enfin, j’ai été motivé par les partenariats de l’école avec les entreprises.

 

« Avoir une formation généraliste et plus précise en dernière année m’a séduit, j’ai donc choisi de partir au Canada pour faire un double diplôme en gestion de l’ingénierie avec pour objectif de devenir Technical Project Manager. Avoir de la flexibilité dans mon domaine est important pour moi. »

 

Peux-tu présenter la Bâloise Assurance, où tu pratiques ton stage ?

Je fais mon stage à la Bâloise Assurances, une assurance Suisse. Je suis basé au Luxembourg, au Département Innovations et mes missions principales sont :

  • À 80% un travail sur un projet très intéressant de start-up interne en collaboration avec une grande banque au Luxembourg : créer une plateforme avec une offre de service pour les nouveaux arrivants. Je suis en charge de la partie produit, site web et je travaille sur les offres que l’on propose sur une plateforme qui sortira prochainement. J’apprends beaucoup de nouvelles choses : marketing, stratégie, communication,… j’ai aussi le rôle de scrum master ; j’organise toutes les cérémonies de rétrospectives de la semaine sur le projet.
  • À 20% de l’amélioration continue au cœur du pôle innovation. La politique d’entreprise favorise beaucoup l’intrapreneuriat, ce qui implique beaucoup de communication interne.

 

Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

Pour plusieurs raisons ! D’abord, j’étais attiré par l’innovation, je voulais approfondir mes connaissances suite aux cours que nous avons eus en ECAM 4. Je voulais aussi voir à quoi ressemblaient les projets IT (Technologie de l’Information) car c’est une nouvelle façon de voir les choses et de résoudre des problèmes, une autre façon de penser qui me permet d’ajouter une nouvelle corde à mon arc pour mon projet professionnel. Maintenant, je peux consolider mon projet d’avenir et c’est important pour moi.

 

As-tu toujours voulu être ingénieur ?

Je n’ai jamais vraiment su ce que je voulais faire, mais j’ai toujours voulu comprendre comment les choses fonctionnaient. Alors à partir du lycée, tout s’est vite précisé et le métier d’ingénieur était évident.

 

Qu’est-ce qui fait un bon ingénieur pour toi ?

Selon moi, un bon ingénieur se définit, entre autres, par ces qualités :

  • Ouverture d’esprit
  • Curiosité, toujours suivre l’actualité
  • Réussir à travailler en équipe avec tous types de profiles
  • Avoir des connaissances techniques
  • Savoir apprendre
  • Avoir confiance en soi car l’ingénieur a une voix qu’il ne doit pas négliger en équipe, tout en restant à l’écoute des membres de son équipe ; c’est pour moi une compétence essentielle

 

 

Un conseil à donner aux futurs étudiants de l’ECAM Strasbourg-Europe ?

C’est important de s’intéresser à tout, s’ils ne savent pas ce qu’ils veulent faire et à la fois de ne pas négliger d’autres sujets s’ils savent ce qu’il veulent faire. Mais le plus important est de s’investir dans ses projets ! Enfin, il faut se laisser du temps pour faire ce que l’on aime à côté de ses études, tout en maîtrisant son emploi du temps. Cela offre un équilibre mental idéal.

 

Au quotidien, que t’a apporté le fait d’être dans la team com’ ?

J’ai eu un aperçu de ce qui se passait dans l’école, de ce qu’était la communication et de ses enjeux. Je me suis rendu compte de son importance et du temps que cela prenait de bien la ficeler. Je pense qu’un ingénieur doit toujours être un bon communicant avec ses équipes, alors j’ai sauté sur l’occasion !

À lire aussi