Partagez sur

Interview : Paul, doublement diplômé !

07/10 Etudiant Professionnel

Paul Philippon, 24 ans, originaire de Dijon, est un ingénieur fraichement diplômé. Il vient d’obtenir un « double-diplôme » en effectuant sa dernière année à l’ECAM Bruxelles. Il revient sur son parcours à l’ECAM Strasbourg-Europe, son rôle de Président du BDE et sur ses projets au sein de l’entreprise Bouygues Bâtiment Nord Est.

 

 

 

Quel est ton parcours ?

 

Après une prépa scientifique MPSI à Dijon, j’ai intégré l’ECAM Strasbourg-Europe en première année de cycle ingénieur généraliste. J’ai réalisé mes différents stages dans le domaine de la construction et du BTP, ce qui a confirmé mon choix de m’envoler à l’ECAM Bruxelles en dernière année pour obtenir un double diplôme : le diplôme généraliste ECAM Arts & Métiers et le diplôme « Ingénieur industriel en construction ».

 

Quels sont tes projets pour la suite ?

 

Après mon dernier stage d’études de 6 mois au sein de l’entreprise Bouygues Bâtiment Nord Est, en tant qu’assistant à la conduite de travaux, nous avons convenu que j’intègre leur Graduate Program.

 

Qu’est-ce qu’un Graduate Program chez Bouygues Bâtiment Nord Est ?

 

C’est un programme d’une durée de 24 mois qui prévoit des mobilités fonctionnelles et géographiques dans le cadre d’un CDI. Tous les 6 mois, je vais changer de poste, de missions et de ville. Je vais travailler à la direction technique, à la promotion immobilière, en commerce et en travaux dans différentes villes du Nord Est. A la suite de ces deux années, si nous sommes mutuellement satisfaits, nous déciderons ensemble du poste et de l’endroit les plus adaptés pour continuer ma carrière. Ce Graduate Program va me permettre de continuer ma découverte de différents métiers et domaines d’activités et ainsi affiner mon projet professionnel.

 

As-tu un job de rêve en tête ?

 

PDG de Bouygues Construction ! (rires). Plus sérieusement, je souhaite évoluer sur un poste de direction, peut-être dans le domaine des travaux et de la construction. Le Graduate Program va me permettre de vraiment choisir le domaine d’activité dans lequel je souhaite évoluer. En entretien d’embauche, j’explique qu’au lycée j’étais Chef Scout avec les enfants, pendant mes études j’étais Président du BDE et manager des étudiants et aujourd’hui je souhaite manager une équipe de professionnels. De nature sociable, j’aime la gestion d’équipe, la gestion humaine. Résoudre des problématiques motive mon travail. Cela me rappelle quand j’étais Président du BDE à l’ECAM Strasbourg-Europe.

 

Pourquoi avoir choisi de devenir ingénieur ?

 

Vaste question. La construction fait partie de mon univers depuis que je suis petit. Dans ma maison à Dijon, les travaux m’ont toujours motivé, le BTP a toujours titillé ma curiosité. Pendant mes années d’études à l’ECAM Strasbourg-Europe, j’ai pris réellement conscience que c’était dans ce domaine que je voulais travailler. J’ai effectué l’ensemble de mes stages, du stage opérateur au stage ingénieur, en construction et travaux.

 

C’est quoi les qualités d’un bon ingénieur pour toi ?

 

La pluridisciplinarité est la meilleure qualité, il faut savoir tout faire ! Ensuite, c’est avant tout l’humain. Je trouve que c’est quelque chose qui s’oublie notamment dans la gestion des ressources humaines. J’ai beaucoup appris à l’ECAM Strasbourg-Europe car la gestion humaine fait partie de nos enseignements à travers les cours de communication, d’éthique et avec notamment l’identification et le développement de nos softskills. Cela nous permet de garder cette vision humaine de l’ingénieur et pas uniquement la vision technique et financière.

 

Qu’est-ce que t’a apporté l’ECAM Strasbourg-Europe ?

 

L’ECAM Strasbourg-Europe m’a permis de développer mon réseau, mes connaissances managériales et mon esprit d’équipe à travers les différents projets : du projet libre au projet de Recherche et Développement.

 

Et ton rôle de Président du BDE ?

 

Ca marque une vie ! C’est un job de tous les jours, il y a une multitude de choses différentes à gérer : évènementielles, managériales, financières… Il faut manager une vingtaine de personnes, savoir compiler avec les personnalités de chacun pour que tout le monde trouve sa place. C’est un super souvenir, c’est derrière le bar de la Cafet que j’étais le plus heureux, c’est ce qui me manque le plus ! Ca créé également de belles amitiés, d’ailleurs nous nous retrouvons avec les membres du BDE ce weekend et on se voit environ une fois par trimestre.

 

Un conseil pour les nouveaux étudiants ?

 

De profiter de chaque moment à l’ECAM Strasbourg-Europe, chaque moment a quelque chose à apporter !

À lire aussi